Missa Sacra – Robert Schumann

 

Aparté
octobre 2012
« Concentrer son énergie sur la musique sacrée, voilà sans doute le but suprême de l’artiste. » On serait tenté d’attribuer ce témoignage à bien des compositeurs, avant que de songer à Robert Schumann… Pourtant, ce rapport inattendu à un genre qu’il avait plutôt délaissé caractérise sa dernière période, qui voit la création de la Missa Sacra en 1852. L’oubli dans lequel a sombré ce fantastique chef d’oeuvre s’explique par plusieurs raisons : Schumann dans un genre où l’on ne le côtoie jamais, et dans un style qui ne lui ressemble guère, plus proche d’un Mendelssohn que d’un Brahms, voilà qui est déroutant !
Pourtant, observée de près, cette oeuvre est d’une facture admirable, tant sur le plan formel que par sa structuration interne, tant dans sa subtilité harmonique que dans son raffinement mélodique, tant dans la maitrise de l’écriture vocale que dans l’originalité de son orchestration…
avec
Marianne Crebassa, mezzo-soprano
Cyrille Dubois, ténor
Baptiste Lopez, premier violon
Les Cris de Paris, orchestre et choeur
Geoffroy Jourdain, direction

Programme

Robert SCHUMANN (1810-1856)
Missa Sacra, op. 147

Vier doppelchörige Gesänge, op. 141
. An die Sterne (poème de Friedrich Rückert)
. Ungewisses Licht (poème de Johann Christian von Zedlitz)
. Zuversicht (poème de Johann Christian von Zedlitz)
. Talismane (poème de Johann Wolfgang von Goethe)

La presse en parle…

choix-france-musique

« Dans le Bénédictus, le dialogue du ténor Cyrille Dubois avec le chœur de femmes confirme l’impression de féconde jouvence qui se dégage globalement de cet enregistrement. (…) L’ensemble français n’a pas a rougir de son interprétation, on trouvera difficilement ailleurs plus de vie. »
Diapason
5diapason

« Une direction sobre et inspirée de Geoffroy Jourdain. Le chef parvient à installer un climat de profonde ferveur dans un Kyrie aux teintes sombres ainsi que dans un Agnus Dei apaisé. »
Classica

« L’excellent chœur de chambre des Cris de Paris vient de livrer chez Aparté un très émouvant enregistrement de la Missa Sacra de Schumann. »
Figaroscope

« La lecture est par ailleurs d’une irrésistible cohérence musicale. Une sonorité fluide et aérienne qui rend hommage à Schumann. (…) La science du contrepoint clair et transparent, idéalement articulé, s’épanouit dans les Quatre pièces chorales. (…) Le sublime Talismane de clôture met en avant les qualités expressives des Cris de Paris, qui pour l’occasion, éblouissent par la diction vivante et palpitante du verbe, fait arme sonore. »
Classiquenews

« As Les Cris de Paris’s carefully modulated performances show, they deserves to be heard far more often. »
The Guardian

« A clearer orchestral sound picture, heartfelt choral singing and a vivid and open-throated performance of four late double-choir part-songs. »
Gramophone