Présentation

Dans ce nouveau projet pour chœur de chambre a cappella, l’avant-garde du XVIe siècle rencontre la grande tradition chorale romantique et les compositeurs majeurs de notre temps.

Les Cris de Paris vont au devant de figures qui leur sont bien connues : Carlo Gesualdo (Melancholia, Heptaméron), Johannes Brahms, au cœur de plusieurs projets a cappella qui ont marqué l’histoire de l’ensemble, György Kurtág, dont les deux opus a cappella, d’une exigence extrême, sont très peu exécutés, et qu’aucune autre formation française n’a jamais abordés – Geoffroy Jourdain a préparé ces partitions à Budapest en 2018, aux côtés du maître hongrois.

Mais ils font également entrer à leur répertoire un cycle a cappella d’un incontournable compositeur de notre temps : Wolfgang Rihm.

Les deux cycles de György Kurtág reposent sur des textes habités par le doute, la nostalgie, la mélancolie. L’opus 104 de Brahms témoigne d’une même ambivalence de sentiments face au passé révolu, à la fuite du temps. À cette inspiration crépusculaire répondent les Nocturnes de Wolfgang Rihm (Passions – Texte), ce cycle dont le compositeur affirme qu’il prolonge l’impression laissée par l’office des ténèbres de Gesualdo.

Les audaces de Gesualdo trouvent leur pendant dans celles de Kurtág, le recours aux écritures du passé chères à Brahms offre un miroir à l’attitude de Rihm… Chaque œuvre de ce programme fait écho aux trois autres, et invite l’auditeur à trouver son propre chemin dans l’obscurité, et à inventer sa propre nuit.

Programme

Carlo Gesualdo, Tenebrae Responsoria (1611)
Johannes Brahms, Fünf Gesänge op. 104 (1888)
György Kurtág, Omaggio a Luigi Nono op. 16 (1979), Nyolc kórus Tandori Deszö verseire op. 23 (1984)
Wolfgang Rihm, Sieben Passions – Texte (2001-2006)

32 chanteurs a cappella