Tout est vanité

 

« Vanité des vanités, tout est vanité ». Cet aphorisme extrait de L’Ecclésiaste sert de fil rouge à ce spectacle de théâtre musical des Cris de Paris.

Le Chœur reprend là un thème artistique récurrent. Des natures mortes de l’époque baroque, justement intitulées Vanités, aux oratorios et cantates du XVIIe siècle, en passant par la littérature, les artistes ne cessent de rappeler à leurs semblables la fragilité de leur existence et la vacuité de leurs entreprises.

Pour ajouter leur pierre à l’édifice, Les Cris de Paris ont confié au talentueux Benjamin Lazar, fondateur du Théâtre de l’Incrédule, metteur en scène et comédien spécialiste du théâtre baroque, le soin de porter les textes de Ronsard, La Fontaine mais aussi de Queneau et Jankélévitch. A ses côtés, cinq chanteurs et huit instrumentistes, sur des musiques de Carissimi, Monteverdi ou Rossi, donnent de la voix pour prouver que la mort peut avoir de l’humour. Car si, comme à Rome, il faut se souvenir que la mort est proche, n’est-ce pas pour mieux jouir des plaisirs éphémères de la vie ?

vignettevanite