¡ Scandale !

 

jeudi 19 octobre 2017 | 21h
Festival Internacional Cervantino (Mexique)

Chaque révolution esthétique brasse ses pourfendeurs et ses défenseurs, dans un combat où chacun tente de réduire l’autre au silence, au motif que ce qu’il produit n’est pas, ou n’est plus, de la musique. Ainsi du Poème symphonique pour cent métronomes de Ligeti, créé lors d’une cérémonie officielle et dont la retransmission télévisuelle initialement prévue fut remplacée par celle d’un match de football ; ainsi également d’une querelle qui opposa Artusi à Monteverdi au sujet de madrigaux jugés trop audacieux par le premier, et qui amena le second à poser les bases de la nouvelle musique ; ainsi du 2ème quatuor à cordes de Schoenberg, qui à l’instar des demoiselles d’Avignon de Picasso, peintes un an plus tôt, greffe à ses trois premiers mouvements deux « monstres » atonaux.

Benjamin Lazar et Geoffroy Jourdain proposent un itinéraire musical et littéraire à travers quelques chefs d’œuvres conspués en leur temps, maquillés sous le fard de la nouveauté la plus absolue, érigés en étendards esthétiques, critiqués pour leur iconoclasme… Mais à coup sûr rangés du côté des profanateurs.

De l’interprète interrompu ou du public contraint de se boucher les oreilles : qui est offensé ? Qui est en droit de crier au scandale ?

Programme

Guillaume de Machaut (c. 1300-1377)
Messe Nostre Dame, Kyrie

Clément Janequin (1485-1558)
Or vien ça, vien, m’amie Perrette

György Ligeti (1923-2006)
Poème symphonique pour 100 métronomes

John Cage (1912-1992)
4’33

Arnold Schoenberg (1874-1951)
Drei Satiren op. 28, I. Am Scheideweg « Tonal oder atonal »
Quatuor à cordes n°2 op. 10, IV. Entrückung

Igor Stravinsky (1882-1971)
Trois pièces pour quatuor à cordes

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Quatuor à cordes en do majeur K.465 « Les Dissonances », I. Adagio

Kurt Schwitters (1867-1948)
Ursonate

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Anima mia, perdona / Che se tu se’il cor mio (Quatrième livre de madrigaux)
Cruda Amarilli (Cinquième livre de madrigaux)

Antonio Lotti (1667-1740)
La vita caduca

avec
Les Pléiades, quatuor à cordes
Les Cris de Paris
Benjamin Lazar, récitant, dramaturgie
Lisandro Abadie, récitant
Christophe Naillet, création lumières
Geoffroy Jourdain, direction

Création le 4 octobre 2017 au Festival Cervantino (Mexique)

Distribution

Adèle CARLIER, soprano
Marie PICAUT, soprano
Pauline LEROY, alto
Alban DUFOURT, ténor
François-Olivier JEAN, ténor
Lisandro ABADIE, basse
Geoffroy BUFFIERE, basse

Laetitia RINGEVAL, violon
Caroline FLORENVILLE, violon
Marie KUCHINSKY, alto
Jennifer HARDY, violoncelle

Victorien DISSE, théorbe

Benjamin LAZAR, comédien, metteur en scène

Christophe NAILLET, lumières

Geoffroy JOURDAIN, Direction

vignettegenerale3