Nouveau disque : Melancholia

 

Madrigals and motets around 1600

John Wilbye, William Byrd, Cesare Tudino, Carlo Gesualdo, Pomponio Nenna, Orlando Gibbons, Luca Marenzio, Luzzasco Luzzaschi

Paru le 14 septembre 2018
Plongés dans les méandres d’un cabinet de curiosités musicales, dix chanteurs se frayent un chemin nocturne en compagnie de Carlo Gesualdo, Luca Marenzio, Dante et Pétrarque, de compositeurs et de poètes élisabéthains…
Les pièces de ce programme, entre témérité et exacerbation émotionnelle, témoignent de ce qu’a pu être l’avant-garde à la fin de la Renaissance en Europe : l’audace harmonique, l’usage expressif du chromatisme et de la dissonance, sont les caractéristiques d’un nouveau répertoire que l’on dénomme alors musica reservata.
Melancholia est un carnet de voyage. Son point de départ est un appel à la nuit, qui, propice à la Mélancolie, invite la Musique à explorer à ses côtés les tourments de l’âme. C’est grâce à cette muse que le jour réapparaitra, dans les pages ultimes de la traversée.
Avec
Les Cris de Paris
Cécile Larroche, Nathalie Morazin, Michiko Takahashi, sopranos
Paul-Antoine Benos, William Shelton, contre-ténors
Stéphen Collardelle, Alban Dufourt, Guillaume Gutierrez, ténors
Virgile Ancely, Geoffroy Buffière, barytons-basses
Frédéric Baldassare, Martin Bauer, William Fennelly, violes
Benjamin Bédouin, cornets
Patrick Wibart, serpent
Geoffroy Jourdain, direction
Harmonia mundi
Enregistré à l’Abbaye de Sylvanès (12)

La presse en parle…

« C’est une atmosphère pleine d’ombres et de soupirs qui enveloppera l’auditeur, au fil d’un parcours où la musique se nimbe de clair-obscur. Pourtant, nul risque de monotonie, tant les visages de la mélancolie y prennent des expressions contrastées » La Croix

« Dans l’interprétation des Cris de Paris, la méditation fait foi, enveloppante tant la douceur d’une homogénéité sans faille de ces dix chanteurs est éclatante, sans monotonie aucune tant la tendresse des effets est d’une suavité jouissive » Charlotte Saulneron, ResMusica