[vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » »][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= » »]

PRESSE

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » »][vc_column width= »1/1″][vc_empty_space height= »32px »][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » »][vc_column width= »1/1″][vc_tour interval= »0″][vc_tab title= »LES CRS DE PARIS / GEOFFROY JOURDAIN » tab_id= »8ae35ecb-036e-10″][vc_column_text css= ».vc_custom_1511438003042{margin-left: 20px !important;} »]

Presse écrite

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445049041{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2646″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1506444552513{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]

« L’ensemble est régi par un esprit décalé qui le conduit à s’illustrer autant en musique contemporaine que dans le répertoire romantique, ou… des reprises savamment arrangées de tubes de la pop, pour chœur a capella. C’est même la spécialité des Cris dont il gratifie le public en fin de concert. C’est aussi une pépinière de talents. » Le Figaro (2014)

[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445238169{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2648″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1506444563072{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« Avec son ensemble Les Cris de Paris, Geoffroy Jourdain explore la musique d’hier et d’aujourd’hui avec la précision d’un chercheur et l’enthousiasme d’un passionné. […] Geoffroy Jourdain n’aime rien tant que guider les voix de ses excellents chanteurs vers des rives nouvelles. » La Croix (2011)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445238169{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2787″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509634845410{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Les Cris de Paris font partie des ensembles où l’harmonie du travail collectif n’en interdit pas moins, bien au contraire, d’en extraire des individualités virtuoses. » Classiquenews (2013)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445238169{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2853″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1511368530430{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]Feuilleton sur Les Cris de Paris par Raphaël Meltz dans les numéros 24-25, 26, 27 et 28 du magazine Le Tigre (2013)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » style= » » border_width= »2″ el_width= » »][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1511438038530{margin-left: 20px !important;} »]

Radio

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445238169{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2788″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509634957571{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]La Matinale par Saskia de Ville – « Geoffroy Jourdain, en concert le 22 juin au Petit Palais » (22 juin 2017)

Emission spéciale « Soirée Anniversaire des 40 ans de l’IRCAM » avec Geoffroy Jourdain (2 juin 2017)

Classic Club par Lionel Esparza – « Un éléphant ça Trump… » avec Joel Cohen et Geoffroy Jourdain (17 janvier 2017)

A l’improviste par Anne Montaron – « Long way de Silvia Borzelli » par Les Cris de Paris (14 janvier 2017)

La Matinale par Clément Rochefort – « Geoffroy Jourdain, et son nouveau disque : Les Orphelines de Venise » (27 juillet 2016)

Le magazine de la contemporaine par Arnaud Merlin avec Geoffroy Jourdain (28 mars 2016)

Classic Club par Lionel Esparza – « La belle POP » avec Geoffroy Jourdain et Olivier Michel (2 mars 2016)

La Matinale par Jean-Baptiste Urbain – « Geoffroy Jourdain à l’occasion d’Israël en Egypte à la Chaise-Dieu » (10 août 2015)

La Matinale par Jean-Michel Dhuez avec Geoffroy Jourdain (18 juin 2014)

La Matinale par Thierry Beauvert avec Geoffroy Jourdain (21 août 2013)

Au diable Beauvert par Thierry Beauvert avec Geoffroy Jourdain (23 septembre 2012)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445238169{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2789″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509635681479{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]Continent Musiques par Matthieu Conquet – « Des voix qui comptent avec Geoffroy Jourdain et Sofi Jeannin » (8 avril 2017)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_tab][vc_tab title= »CONCERTS » tab_id= »67965c53-a263-0″][vc_column_text css= ».vc_custom_1510834366759{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Passions

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2651″ alignment= » » style= » » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » css= ».vc_custom_1506446616914{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« L’équilibre est là, constant, d’une pièce solo jusqu’à 16 voix, pour varier les registres musicaux et émotionnels. » ResMusica (Festival de Paris, 2017)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2652″ alignment= » » style= » » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » css= ».vc_custom_1506447760021{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« Des moments sublimes, extatiques, d’intense émotion, où un souffle invisible, tel le vent dans les voiles, traverse chacune de ces pièces pour créer des contrastes mouvants comme les vagues sur la mer. » Le Progrès (Festival d’Ambronay, 2017)
Lire l’article[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2650″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1506445603940{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]«  Le goût du détail et des ambiances sonores, ainsi que l’intelligence de la direction musicale rendent ce moment musical magnifique. » Ôlyrix (Festival de Paris, 2017)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841458622{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

L’Orfeo – Claudio Monteverdi

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2804″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1510842570396{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Geoffroy Jourdain, à la tête de son ensemble vocal et instrumental Les Cris de Paris, donne de L’Orfeo une lecture très fluide, parfaitement théâtrale et contrastée. […] La réussite et la cohésion du concert doivent beaucoup au fait que Les Cris de Paris assurent non seulement – et superbement ! – les parties chorales, mais se partagent aussi différents soli.. Opéra Magazine (Festival de Beaune, 2017)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2792″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509636800068{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« Un bel ‘Orfeo’, jeune et expérimental, à l’amphithéâtre Bastille […] A gauche de la scène, Geoffroy Jourdain, directeur musical des Cris de Paris, canalise sans l’étouffer un flux orchestral d’une belle générosité, d’où se détachent les flûtes et les cordes pincées… » Télérama (Amphithéâtre Bastille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » style= » » border_width= »2″ el_width= » »][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2793″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509636937774{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« On ne peut qu’admirer la performance parfaite des Cris de Paris (musiciens, chanteurs et danseurs). L’ensemble sur instruments anciens dirigé par leur chef Geoffroy Jourdain recrée avec une rare intelligence du texte une des plus admirables partitions qui soient. Dans l’intimité de l’Amphithéâtre de Bastille, les riches sonorités des instruments comme les voix des chanteurs nous invitent à un voyage sensible dans le temps et dans l’espace : dépaysement garanti. » La Revue du spectacle (Amphithéâtre Bastille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2794″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637075764{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Après une superbe ouverture figée, illustration scénique d’un unisson d’orchestre, la mise en scène offre de beaux moments de vitalité. » Libération (Amphithéâtre Bastille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2650″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637138004{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« L’orchestre livre […] une interprétation tantôt enflammée, donnant un véritable élan à l’action, et tantôt d’une grande délicatesse, comme dans le dialogue entre l’orchestre et Orphée, avant que celui-ci ne parvienne à pénétrer les enfers, ou dans le solo de harpe qui s’ensuit. » Olyrix (Amphithéâtre Bastille, 2016)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841420663{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Marta – Wolfgang Mitterer

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2648″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637265763{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Les Cris de Paris et l’ensemble Ictus excellent dans leur précision et leur homogénéité exemplaires, dirigés avec élan par Clément Power. » La Croix (Opéra de Lille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2795″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637323133{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Wolfgang Mitterer possède l’art de mêler musique électronique, compositions et citations classiques. […] Véritables parenthèses enchantées aux accents de Tallis, les chœurs des Cris de Paris sont superbes de précision et de clarté. » Forum Opéra (Opéra de Lille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2796″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637506027{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Le chœur […] des Cris de Paris excelle dans les lignes vocales généreuses et très sonnantes, consonantes même parfois, tissées par le compositeur. » Diapason (Opéra de Lille, 2016)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2797″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637598712{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Plutôt madrigalesque ou dans la texture du choral, il [le chœur des Cris de Paris] semble délivrer, au sein de cette communauté qui se déchire, une part de chaleur, d’humanité voire de sensualité : un rien qui, peut-être, ranime l’espoir, dans ce cauchemar. » ResMusica (Opéra de Lille, 2016)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841476810{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

5.1 – Polyphonies spatialisées

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2648″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509636222506{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Quand les Cris de Paris spatialisent leur prestation au point de brouiller les repères, ils invitent à sortir du schéma traditionnel du concert frontal […] pour recevoir différemment les ondes sonores, comme en immersion. » La Croix (Rencontres musicales de Vézelay, 2015)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2790″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509636355726{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Il est des instants qui laissent une empreinte indélébile. Le concert donné par les Cris de Paris fait partie de ces instants magiques, vécus comme en apnée. » Le Progrès (Festival d’Ambronay, 2014)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2791″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509636595725{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« L’ensemble vocal Les Cris de Paris, dirigé par Geoffroy Jourdain, excelle dans l’interprétation de musiques a cappella, qu’il spatialise par une savante mise en scène. » Centre France (Abbaye de Noirlac, 2014)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841385904{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Israel in Egypt – G. F. Haendel

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2798″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509637769857{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Si Les Cris de Paris ne faillissent pas à leur réputation d’excellence, l’orchestre Les Siècles (…) prouve qu’il est à l’aise sur bien des territoires. »
Le Monde (Festival de Beaune, 2015)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2800″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509638106877{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Une interprétation qui déborde de « théâtre » et permet de s’installer dans l’histoire de ce Peuple d’Israël (…) Les Cris de Paris confirment une fois de plus leur position dominante dans le paysage musical français. » La Montagne (Festival de La Chaise-Dieu, août 2015)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841532099{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Missa Sacra –  Robert Schumann

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2798″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509638184818{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« C’est une Missa Sacra chargée de l’émotion de la découverte que nous ont livré, à l’abbaye de Royaumont, la soliste Marianne Crebassa et Les Cris de Paris, auxquels avait été pour la première fois adjoint un orchestre spécialement créé pour l’occasion. (…) L’œuvre, qui nourrit de vraies beautés, reste déconcertante par l’éclectisme de son inspiration, alliant ferveur, grandeur et simplicité. » Le Monde (2011)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2801″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509638412929{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Emoi et surprise en perspective, d’autant que Les Cris de Paris tiennent une sacrée forme et que la jeune Marianne Crebassa n’en finit pas de monter, monter … » Le Nouvel Obs (2011)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2802″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509638633188{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« On marquera d’une pierre blanche la Missa Sacra de Schumann, avec la remarquable jeune mezzo Marianne Crebassa. » A Nous Paris (2011)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2795″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509638698344{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« La recréation de la Missa Sacra de Schumann par Les Cris de Paris fait figure d’événement. » Forum Opéra (2011)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841588469{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Cachafaz – Oscar Strasnoy

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2803″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509639462675{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« La musique de Strasnoy a l’énergie du désespoir et la vigueur cinglante du texte de Copi » Les Echos (Opéra de Rennes, 2010)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2798″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509639547024{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Si Lisandro Abadie campe un mac plus vrai que nature, sex-appeal et tee-shirt à la Marlon Brando dans Un tramway nommé Désir, la performance de Marc Mauillon en travesti prostitué au grand coeur est tout simplement renversante. » Le Monde (Opéra Comique, 2010)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2792″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509639606956{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Le metteur en scène Benjamin Lazar nous rend gourmands … Gourmands de ses mises en scène où, chaque fois, il surprend ! » Télérama (Opéra Comique, 2010)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2804″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509639888902{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Les Cris de Paris s’investissent dans l’aventure avec cette foi qui déplace les montagnes. » Opéra Magazine (Opéra de Rennes, 2010)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2797″ alignment= » » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= » » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509639066696{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« L’ensemble vocal Les Cris de Paris est comme à l’accoutumée excellent, sous la direction attentive de Geoffroy Jourdain. » ResMusica (Théâtre 71, 2013)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Le spectacle est complet, touche à beaucoup de registres différents, la mise en scène est splendide et les chanteurs exceptionnels » Rendez-vous Opéra (Théâtre 71, 2013)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841638447{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Babebibobu

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2797″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » css= ».vc_custom_1509640258064{padding-right: 15px !important;} »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Un montage habilement réalisé de pièces vocales brèves exploitant la voix, source libérée de la parole. (…) Les solistes des Cris de Paris ménageaient l’intérêt et la surprise avec une réactivité et une pertinence vocale épatantes. » ResMusica (2011)[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Une prestation de haute volée, virtuose au possible, parfois hermétique, mais touchant à l’universel. » Classic Infos (2011)[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_tab][vc_tab title= »DISCOGRAPHIE » tab_id= »f3ffcfa3-9e81-cl »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510840381767{margin-left: 20px !important;} »]

IT – Filidei, Stroppa, Francesconi, Lanza

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2805″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640430085{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Très belle performance vocale des Cris de Paris, au sommet de leurs possibilités, vastes comme les oeuvres qu’ils servent. » Classica
logo_4etoiles-l
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2796″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643877669{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Voilà un double disque très cohérent et stimulant dévolu à l’art choral contemporain italien, empli de fantômes, de rumeurs urbaines et de clameurs – l’ensemble Les Cris de Paris est dans son élément. » Diapason
5diapason[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2648″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640546319{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« La volubilité des chanteurs, leur gourmandise à relever le défi de partitions complexes fait plaisir à entendre. Et si les propos peuvent être âpres, l’effervescence de la musique parvient toujours à les illuminer. » La Croix[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2651″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640588136{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« La performance des Cris de Paris sous la direction de Geoffroy Jourdain sidère ! » ResMusica

[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2806″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640698663{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Le geste est ambitieux, l’écoute ravira les amateurs de musiques nouvelles, soutenues par un propos passionnant. Il fera taire ceux qui pensaient que la musique contemporaine était désincarnée, éloignée de la vraie vie : ce double disque est la preuve que les jeunes compositeurs ne vivent pas dans une bulle. » Classique mais pas has been[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841115471{margin-left: 20px !important;} »]

Vivaldi – Les Orphelines de Venise

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2792″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640846877{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Ce programme fournit un éclairage (au sens propre du terme, tant les voix rayonnent) inédit et passionnant sur ces joyaux du baroque vénitien. » Télérama[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2796″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643860566{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Applaudissons un projet utile, mûri, senti, désormais incontournable pour la splendeur inédite du Gloria que vous pensiez connaître. » Diapason[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2805″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509640975815{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Geoffroy Jourdain joue avec les éclairages, tel un peintre façonnant un délicat camaïeu. Les dames des Cris de Paris brillant de mille feux, on fera bon accueil à ce Vivaldi féministe et inspiré. » Classica [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841125999{margin-left: 20px !important;} »]

Memento Mori – Monteverdi, Rossi

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2807″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509641264150{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Gonflé, magnifique, Qobuzissime ! Cet album est un travail d’orfèvre, peaufiné en concert avant que d’être capté par les micros. Jourdain et Les Cris de Paris surgissent là on ne les attend pas, dans des interprétations taillées au diamant. » Qobuz[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2815″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643840649{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]«  Dans les deux cantates de Rossi, la succession des solos et des ensembles, celle d’élans lyriques et de profondeur réflexive nous plonge dans un maelström d’impressions bouleversantes, où la prière côtoie l’exaltation. Cette rhétorique incessante est parfaitement exprimée par Les Cris de Paris. » Diapason
5diapason
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2805″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509641370849{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« O Cecità del misero mortale rappelle avec autant de grâce et de tact la fugacité de l’existence terrestre. » 
Classica
logo_4etoiles-l
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2808″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509641513684{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text css_animation= » »]« O Cecità del misero mortale rappelle avec autant de grâce et de tact la fugacité de l’existence terrestre. » 
Classica[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2809″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509641816354{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« The singers pay much attention to the text and the delivery is as it should be. The dramatic character of this repertoire and the contrasts in text and music come off very well… This is a fine disc with enthralling repertoire and overall good and expressive performances. » MusicWeb International[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2810″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509641968563{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« The continuo playing was mostly excellent…great to hear more Rossi ! »
 Early Music Review[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841137906{margin-bottom: 0px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Missa Sacra – Robert Schumann

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2805″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642167315{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Une direction sobre et inspirée de Geoffroy Jourdain. Le chef parvient à installer un climat de profonde ferveur dans un Kyrie aux teintes sombres ainsi que dans un Agnus Dei apaisé. » Classica[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2787″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642229018{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Le sublime Talismane de clôture met en avant les qualités expressives des Cris de Paris, qui pour l’occasion, éblouissent par la diction vivante et palpitante du verbe, fait arme sonore. » Classicnews[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2815″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643821600{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« L’ensemble français n’a pas a rougir de son interprétation, on trouvera difficilement ailleurs plus de vie. » Diapason
5diapason
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2811″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642395384{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« L’excellent chœur de chambre des Cris de Paris livre chez Aparté un très émouvant enregistrement de la Missa Sacra de Schumann. » Figaroscope[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2812″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642529743{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Une œuvre habitée par la pureté des voix de l’ensemble des Cris de Paris sous la direction de Geoffroy Jourdain. Passionnante redécouverte. » La Voix du Nord[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2813″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642655640{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« As Les Cris de Paris’s carefully modulated performances show, they deserves to be heard far more often. » The Guardian[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2814″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642854181{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« A clearer orchestral sound picture, heartfelt choral singing and a vivid and open-throated performance of four late double-choir part-songs » Gramophone[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2809″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509642917653{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« This issue is a pleasure. The singing of the choir is confident, and the orchestra in the Mass has plenty of life. (…) I cannot imagine that any of the alternative would be significantly better than this. » Music Web International[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height= »32px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1510841151765{margin-left: 20px !important;} »]

Le Paradis Perdu – Théodore Dubois

[/vc_column_text][vc_empty_space height= »32px »][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2789″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643143350{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]Coup de coeur de l’émission La Dispute sur France Culture (04/05/2012) :
Vincent Huguet – « Une découverte, j’ai été émerveillé par l’originalité de l’oeuvre. »
Marie-Aude Roux – « Une version extrêmement colorée qui met en valeur le raffinement de l’écriture alors que je m’attendais à quelque chose de plus académique, selon la réputation de Théodore Dubois. »
Emmanuel Dupuy – « C’est une belle découverte. Théodore Dubois est un romantique assumé, qui propose quelque chose de dramatique qu’on pourrait presque représenter sur scène. Un bémol cependant : une pièce comme ça appelle le grand orchestre.« [/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2804″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643214077{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« N’ayons pas peur des mots, ce Paradis perdu est un petit miracle. (…) L’interprétation juvénile, extrêmement engagée, est d’une qualité si égale qu’il faudrait citer le corniste, au même titre que le ténor, le chef, le pianiste et l’ingénieur du son. Un miracle, ça ne se détaille pas. » Opéra Magazine
5 clés OM[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2798″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643270668{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« La découverte est séduisante, tant le matériel dramaturgique regorge de beautés (chorales), de contrastes (solistes) et d’inventivité (instrumentale). » Le Monde[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2805″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643374040{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Ce premier enregistrement mondial n’appelle que des éloges : en Adam et Eve, Mathias Vidal et Chantal Sanson montrent une santé vocale éclatante, et une diction française irréprochable. (…) Les Cris de Paris offrent une véritable cohésion dans les pages très virtuoses que Dubois leur réserve. Geoffroy Jourdain dirige avec un plaisir évident. » Classica
logo_4etoiles-l
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2815″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643802978{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« Les Cris de Paris apportent la riche palette, l’onctuosité subtile sans laquelle l’oratorio se serait effrité. Et chaque mot sonne avec une savoureuse netteté. » Diapason
Logo_Decouverte - copie
[/vc_column_text][vc_separator color= »grey » align= »align_center » border_width= »2″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner css= ».vc_custom_1506445726251{margin-right: 50px !important;margin-left: 50px !important;} » el_id= » »][vc_column_inner el_class= » » width= »1/4″][vc_single_image image= »2814″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css= ».vc_custom_1509643495588{padding-right: 25px !important;} » img_size= »full »][/vc_column_inner][vc_column_inner el_class= » » width= »3/4″][vc_column_text]« The result, as performed here, sounds like more harmonically adventurous Gounod. It’s utterly professional and rich in good tunes… The recording is prepared and delivered with impressive commitment. » Gramophone Magazine[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_tab][/vc_tour][/vc_column][/vc_row]