Israel in Egypt – Festival de Beaune

 

Oratorio

Considéré aujourd’hui comme un des grands chefs-d’œuvre de la musique vocale, cet oratorio décrit les scènes les plus cinématographiques des Ecritures. Pour composer Israël in Egypt, Haendel s’appuie sur des textes choisis dans les Écritures, avec des parties tirées exclusivement de l’Exode et des Psaumes. Il bâtit un plan originel en trois parties : le drame est exposé par « The Lamentations of the Israelites for the Death of Joseph », repris d’un Anthem Funéraire pour la mort de la Reine Caroline ; viennent ensuite les péripéties – « Exodus ». Enfin, « Moses Song » propose une synthèse, sinon une transfiguration, de tous les procédés musicaux mis en oeuvres dans les deux premières parties, en une célébration de la grandeur divine.
Tout au long de ce drame sacré, Haendel déploie des trésors d’inventivité au fil de séquences descriptives d’une audace incroyable, au premier rang desquelles figurent les Dix Plaies d’Égypte (les eaux du fleuve changées en sang, l’invasion des terres par les sauterelles, les grenouilles, les mouches, la mort des troupeaux, les chutes de grêle, la peste…) et la sortie d’Égypte des hébreux traversant la Mer Rouge, engloutissant des armées du Pharaon…

Le personnage principal de cette oeuvre unique est le choeur, car c’est tout un peuple – et sa destinée – que Haendel choisit de mettre en scène. Il est difficile de trouver à travers l’histoire de la musique une œuvre essentiellement chorale atteignant un tel sommet d’intensité expressive.

Georg Friedrich HAENDEL (1685-1759)
Israel in Egypt HWV 54, oratorio ou drame sacré en 3 parties
Créé le 4 avril 1739 au King’s Theatre de Londres
Livret de Charles Jennens
2 sopranos
1 alto
1 ténor
2 barytons-basses

Choeur – Les Cris de Paris
Orchestre – Les Siècles
Geoffroy Jourdain, direction

Durée : 2h30

Effectif total : 35 chanteurs et 32 instrumentistes
Effectif instrumental : 20 cordes, 4 bois, 6 cuivres, 1 orgue, 1 clavecin

Production Les Cris de Paris
Coproduction Les Siècles
Création le 11 juillet 2015 au Festival de Beaune

israelmoiche