5.1 – POLYPHONIES SPATIALISEES

 

Le format multicanal 5.1 (prononcer « cinq point un ») désigne un système audio inventé dans les années 70 où cinq haut-parleurs sont disposés sur un cercle imaginaire dont l’auditeur est le centre.

Avec ce nouveau programme, Les Cris de Paris se proposent de revisiter tout un pan du répertoire sacré de la Renaissance pour lequel l’architecture était considérée comme paramètre préalable à la composition musicale, en privilégiant les œuvres polychorales écrites pour des effectifs très divisés.

Si le Deo Gratias à 36 voix de Johannes Ockeghem ou le Spem in alium à 40 voix de Thomas Tallis constituent de fascinantes architectures, du fait de la virtuosité qu’elles réclament et de la qualité de leur organisation formelle, il n’est pas toujours évident de les entendre dans des conditions qui les servent dignement, en particulier à cause de contraintes techniques liées à la visibilité ou à l’acoustique.

Les Cris de Paris souhaitent présenter ce programme avec un dispositif de retours vidéo, léger mais efficace, qui permette à l’ensemble des chanteurs de se situer dans des espaces acoustiques distincts, de s’y déplacer, tout en suivant la direction musicale, comme avec les prompteurs sur les scènes d’opéra.

Le déroulement du concert peut alors être envisagé dans un rapport différent entre le public et les interprètes, qui ne soit pas frontal, et dont la mise en lumière (ou en obscurité) soit également repensé ; l’audience serait donc « immergée » dans le son, les chanteurs se positionnant autour du public.

Au côté de ces ouvrages majeurs du 16ème siècle (dont certains pourraient être interprétés dans deux versions différentes, en modifiant la disposition des interprètes) et de quelques compositions baroques et classiques qui exploitent également l’esthétique « flamboyante » de la polychoralité, les Cris de Paris, fidèles à une démarche qui les a singularisés dans le monde musical, exploreront des esthétiques plus contemporaines, avec notamment la mise en espace des hypnotiques harmonies diphoniques d’Anders Hillborg.

Voir le détail du programme

2015-08-21-22.31.51-1